Le sud de la Thaïlande touché par de nouvelles violences

Ce lundi matin, treize bombes ont explosé dans le sud de la Thaïlande, blessant au moins neuf personnes, dont un moine bouddhiste.
Les cinq premières explosions se sont produites vers sept heures dans le marché de Rangae, une ville de la province de Narathiwat située à 790 kilomètres de Bangkok. D’après le porte parole local de l’armée, le colonel Akara Thiprote, un moine qui faisait sa tournée d’aumône et les deux soldats qui l’escortaient ont été blessés. Cinq autres villageois ont aussi été touchés par cette première attaque.
Quatre autres bombes ont explosé à Rangae à 8h10, blessant un autre civil.
Rangue est considérée comme une zone à haut risque par les autorités thaïs, en raison des liens qui unissent les séparatistes et la population.
Dans le même temps, deux autres bombes ont explosé à Waeng, pendant qu’à Sisakorn et à Sungai Padi, situées dans la province de Narathiwat, deux explosifs ont blessé deux autres personnes.
Ces attentats sont les derniers des 6000 incidents qui touchent le sud du pays depuis trois ans et demi.
Selon les statistiques de l’armée, plus de 2500 personnes sont décédées dans cette région depuis le 1er janvier 2004.

Laisser un commentaire