Les Hmong, indésirables en Thaïlande

Voici la traduction d’un article paru il y a quelques jours dans le Bangkok Post.

Les 7700 réfugiés hmong vivant actuellement dans le camp de fortune de Phetchabun seront déportés vers le Laos, aucun autre pays ne s’étant proposé pour les accueillir.
Samedi, le commandant Boonsrang Niumpradit a déclaré que les Hmong qui vivent dans le camp de Ban Huay Nam Khao, dans le district de Khao Kho, ont peu de chances de se voir offrir une nouvelle colonie dans un troisième pays. Ils n’ont donc pas d’autre alternative que de retourner au Laos.
« Ils ne sont pas autorisé à rester en Thaïlande, et le Laos est prêt à les accueillir », a t’il dit.
Les officiels ont affirmé qu’il faudrait deux mois pour tous les déporter au Laos.
Le Général Boonsrang a écarté les craintes des associations de protection des droits de l’Homme, qui sont persuadés que les Hmong seront maltraités par les autorités du Laos à leur retour.
Le commandant Jiradet Khotcharat a quant à lui affirmé que la déportation des Hmong n’était pas leur problème, puisqu’ils étaient entrés illégalement en Thaïlande. Il est donc normal qu’ils soient expulsés.
Beaucoup de Hmong du Laos ont lutté contre les communistes aux cotés des militaires américains lors de la guerre du Vietnam. Après la victoire du Laos en 1975, environ 300 000 Hmong ont émigré vers la Thaïlande, certains s’expatriant aux États-Unis et d’autres pays.
Jiradet a déclaré que la récente expulsion des Hmong laotiens du camp de réfugiés de Ban Huay Nam Khao vers un nouvel camp, deux kilomètres de plus loin, s’était bien déroulée.
La sécurité a été renforcée dans le nouveau camp, et l’accès aux réfugiés a fait l’objet de restrictions.
Les autorités veulent s’assurer que de nouveaux réfugiés hmong n’entrent pas dans le camp, a t’il déclaré.
En moyenne, 12 naissances hmong ont lieu chaque mois dans le camp, ce qui conduit à une augmentation du surpeuplement.

A ce sujet, le journaliste français Cyril Payen a récemment publié Laos, la guerre oubliée, aux éditions Robert Laffont.
Une enquête menée dans la jungle du Laos et la rencontre les Hmong lui ont permis de rappeler le drame de tout un peuple massacré dans l’indifférence générale.
Et hélas, à travers cette déportation, le gouvernement thaïlandais participe au calvaire des Hmong.
Honteux…

Laisser un commentaire