Wait and see…

Voilà, la Thaïlande s’est dotée d’un nouveau premier ministre, et jusque là, le pays a l’air de ne pas trop avoir souffert du coup d’état. J’aimerais être sur place pour juger du climat ambiant…
C’est donc Surayud Chulanont, un ancien général de 63 ans à la retraite, qui prend pour une année le pouvoir. Depuis 2003, l’homme était un conseiller du Roi Bhumibol Adulyadej. Un bon point pour lui. Il avait occupé ce poste après s’être fait virer par Thaksin en 2002, alors qu’il était le dirigeant de l’armée Thaï.
Surayud.jpg
Toutefois, son pouvoir est tout relatif, puisqu’il peut se faire démettre de ses fonctions sur décision de Sonthi Boonyaratglin, l’auteur du putsch, et dirigeant du conseil pour la sécurité nationale. Espérons qu’il pourra terminer son intérim dans le calme, et ouvrir la voie à une démocratie durable. Bien entendu, tout cela s’est fait avec la bénédiction du Roi Bhumibol.
Enfin, une constitution provisoire a été adoptée, amnistiant au passage les auteurs du coup d’état et leurs « complices ».
La sagesse semble donc régner pour le moment au Siam. Thaskin se fait oublier en Angleterre, et c’est une bonne chose. Qu’il y reste encore quelques temps, le climat y est plus tempéré.

Laisser un commentaire