57 % de OUI pour la nouvelle Constitution

Bien que les chiffres officiels ne seront annonces qu’a 17 heures, les resultats du referendum sur la Constitution qui s’est tenu dimanche 19 aout en Thailande sont deja connus, et c’est le OUI qui l’a emporte avec 57 % des suffrages.
Hier, 25 millions d’electeurs, soit 56 % des citoyens s’etaient rendus aux urnes entre 8 heures et 16 heures. Si on est officiellement satisfait de ce taux de participation, le gouvernement provisoire et Sonthi Boonyaratglin attendaient plutot un score de 60 %, estimant qu’un chiffre inferieur a 50 % serait un echec.
Si le resultat national est sans equivoque et montre un accord des Thailandais avec la nouvelle constitutution, et une volonte de se rendre de nouveau aux urnes, les resultats detailles denoncent de fortes disparites selon les regions. Le OUI a ainsi obtenu 65 % a Bangkok, et 66 % dans la region centrale. Au sud du pays, le score est encore plus impressionnant, puisque 88 % des votants ont approuve le nouveau texte. Dans le nord, les opinions sont nettement plus partagees, puisque la constitution a recolte 53 % d’avis favorables. Enfin, dans l’Isaan (nord est), ou des partisans de l’ancien premier ministre etaient suspectes d’avoir achete des votes et des abstentions contre 300 bahts, c’est le NON qui l’emporte largement avec 63 % des bulletins.
Plusieurs elements permettent de mieux comprendre ces ecarts. Il faut en effet savoir qu’une grosse partie des ex-militants pour le NON sont des Thailandais en desaccord avec le coup d’etat du 19 septembre 2006, et qui continuent de soutenir Thaksin Shinawatra, exile en Angleterre. Rien d’etonnant alors que le OUI arrive largement majoritaire dans les regions ou Thaksin est le plus deteste, c’est a dire dans la capitale et dans le sud du pays, ou l’ancien gouvernement n’hesitait pas a employer la maniere forte contre les musulmans coupables de violences envers la population bouddhiste, ou pour lutter contre les trafiquants de drogues. En revanche, Thaksin Shinawatra est bien plus populaire dans le nord du pays (il est originaire de Chiang Mai, ndlr.), et dans l’Isaan, region pauvre, ou ses discours populistes trouvaient echo chez les plus demunis.
Quoiqu’il en soit, la Thailande s’est dotee de sa 18e constitution, et les resultats n’ont provoque aucun debordement, chacun reconnaissant la victoire du OUI, y compris les anciens partisans du Thai Rak Thai, l’ancien parti de Thaksin. Dans la foulee, la date du 16 decembre a ete annoncee pour les prochaines elections legislatives, et Sonthi Boonyaratklin se retirera le 30 septembre prochain avec la satisfaction d’avoir fait passer son texte.

Laisser un commentaire