10 commentaires

  1. massaferrop

    salut sebastien
    content d’avoir de tes nouvelles
    apparemment la thailand t’inspire plus que le cambodge
    profite bien du restant de ton sejour
    pense a garder la petite monnaie pour la collection de pieces
    a bientot papa

  2. Clo

    Je suis curieuse de connaître la suite de tes aventures exotiques! En espérant que tout va pour le mieux en ce qui te concerne, j’attends impatiemment de tes nouvelles!
    Gros bisous
    Clo

  3. ban

    en fait les choses sont plus complexes que ça, à mon humble avis

    assez d’accord sur le constat global, l’industrie de la prostitution en thailande n’est pas aussi important qu’on se le figure à l’etranger; les fondamentaux economiques permettent au pays de se debarasser de ce genre de pratiques (illegalles par ailleurs) et de croitre economiquement (meme remarque concernant le tourisme cf/le tsunami) de facon significative .
    d’autre part, il tend à diminuer de facon consequente voire à disparaitre, dans ses aspects les plus scandaleux (esclavagisme, prostitution infantille).
    en clair: le credo gouvernemental actuel (herité de la crise de 97) souligne l’importance de renforcer les secteurs a plus haute valeur ajoutee au detriment des
    pratiques traditionnelles. un exemple: le tourisme de masse ( "l’ancien" pattaya certes, mais aussi les routards) est montré du doigt, a la place on ambitionne de faire venir au pays une clientele plus luxueuse (voir donc le nouveau pattaya), monter en gamme.
    pour revenir au sujet qui nous interesse, il faut savoir qu’une dichotomie existe entre la prostitution volontairement racolleuse (en club, ou salon de massage) alors que d’un autre coté la population feminine est bien plus pudique qu’en occident.
    neanmoins la prostitution a destination des farangs (occidentaux) ne represente que la face emmergee de l’iceberg; 90% des services sexuels et des reseaux sont reserves aux asiatiques (japonais, chinois et surtout thai) dans des lieux differents. d’ailleurs l ecrasante majorite des prostituees ne sont pas d’ethnies thai
    (ou alors thais de l’"isaan") mais provenant plutot des ethnies frontallieres (et du cambodge, du myanmar)
    ensuite il n est pas interdit de s interroger sur la definition du terme: quid de la concubine (mia noi en thai) qui de facon interessé poursuit une liaison avec un homme marié (lequel a du mal a echappé à la culture, la polygamie n’est interdite que depuis quelques decennies) ou de l’etudiante qui offre occasionnellement ses services afin d arrondir ses fins de mois?

  4. Seb

    Je suis d’accord avec toi là dessus. La culture est tellement différente, et la "prostitution" n’est pas perçue de la même manière chez nous et en Thailande, voire en Asie en général. Je voulais simplement souligner le fait que comme bien souvent, les médias exagèrent la situation, et font passer la Thailande pour un bordel géant et pas cher, ce qui est bien triste au regard des efforts du gouvernement pour lutter contre, de la pudeur réelle des filles, et de tout ce que ce pays offre de bien plus intéressant.
    A part ça, tu peux m’envoyer un mail qu’on discute de ça ou de la Thailande en général un peu mieux, car tu m’as l’air de bien connaître ce pays.


  5. Avec une annee de recul et une meilleure connaissance du pays, je realise que je n’ecrirai pas forcement la meme chose aujourd’hui. Ban avait raison.

  6. Loukma

    Article sympa !

    Il est le témoignage type d’un étranger de passage et sonne aussi bien qu’un bouquin à la Houellebecq.

    Analyse pertinente sur ce qui est proposé aux touristes, une machine huilée mise en évidence pour se montrer comme le nez au milieu de la figure. Canaliser le troupeau afin qu’il reste dans son ghetto.
    Cependant, il est tel qu’il est dit plus haut. La partie émergée de l’iceberg…

    Même si l’exercice peut paraître difficile, il est intéressant d’écouter les thaïs. Notamment les thaïlandaises du petit peuple à celles d’un bon rang social.

    Avec un peu de conviction, elles seront rappeler que si le mariage polygame a été aboli depuis un siècle, les coutumes demeurent ancrées. De plus, ce royaume fonctionne encore avec des principes vécus sous d’ancien régime ailleurs. En exemple, le jeu des favorites avec son lot d’intrigues, etc…

    En l’espèce, il suffit d’observer un peu les feuilletons télévisuels, les romans photos dans la presse qu’elles ingurgitent du matin au soir.

    D’autres n’hésiteront pas à lancer qu’elles ne sont qu’un objet avec une valeur marchande pour le simple plaisir de l’homme. Sois la plus belle !

    Vaste sujet qui mériterait moult débats vu notre pauvreté d’instruction sur cette partie du Monde…

    (Ne demande pas ton chemin à celui qui sait car tu pourrais ne pas te perdre – Proverbe africain)

  7. david

    Dire que entre la france et la thailande c same same, c un peu abusé quand meme….tu n’as pas du ouvrir grand les yeux….tu oublie le long du parc de Lumpini, Ratchada et ses fameux body massage que tu trouve un peu partout…, les boites de nuits (ou beaucoup de putes accostent, les afters) et meme dans les quartiers thais……Non, definitivement, la prostitutiojn en thailande est largepment superieur à la France…Quant à tout ces tarés de farangs qui viennet pour choper des mineurs….la thailande reste la meilleur destination a l’heure actuelle…meme si le cambodge semble malheureusement reprendre le relais….. Neanmois ce pays vaut le coup !!


  8. Ce message a trois ans maintenant. J’ai un peu changé d’avis là-dessus.

  9. charlie

    je ne vais pas revenir sur l’aspect monstrueux de la pedophilie en thailande(qui existe helas aussi en france et partout ailleur dans le monde!)
    neanmoins cette image de ce pays bien que condamnable ,est bien trop reductrice pour etre la juste realité de ce pays.
    je suis bien placé pour le savoir pour y avoir vecu pendant présde 2 ans.
    j’ai eté confronté à la prostitution et je voudrai dire qu’avec le recul,je pense que toutes les jeunes femmes qui se prostituent la bas ne sont en general pas des victimes, mais font cela tout simplement parce qu’elles n’ont pas d’autre choix!
    tout le monde n’a pas la chance d’etre né du bon coté de la planete(en europe notament) et c’est un véritable ascenseur social, notament pour les jeunes femmes issan et toute leurs familles.
    je ne cautionne pas ces pratiques,mais je ne les condamne pas.
    certaines de ces jeunes femmes peuvent ainsi construire un avenir pour leurs enfants et leurs freres et soeurs.c’est une transition helas necessaire pour que ce si beau pays puisse un jour etre totalement autonome.
    certaines ont reussies à construire une maison pour leur parents et certaines ont meme reussies à trouver le bohneur avec des farangs, qui ne sont pas tous de malades comme on à trop tendance à le croire en france.
    j’ai moi même aimé , et été aimé par 2 de ces jeunes femmes ,et je garde espoir de pouvoir un jour etre heureux avec la derniere , même si ce n’est pas toujour facile avec l’éloignement.
    je ne me considere pas comme un monstre et je ne la considere pas comme une prostituée meme si je l’ai connue dans un bar!
    chacun à ses reves et les jeunes femmes thai ont les leurs comme nous avons tous les notres.
    seul leurs moyens pour parvenir à une vie meilleure differe des notres!
    elles meritent le respect et leur courage devrait au contraire faire reflechir ceux qui les condamne par ignorance!
    voila j’espere que ce petit temoignage aura fait changer d’avis certaines personnes au sujet des thai et meme des farangs!

  10. Yan

    J’ai bien aimé cet aperçu de Thaïlande, et je suis plutôt de l’avis initial de l’auteur dans le sens où Il est malheureux de systématiquement associer la Thaïlande à la prostitution. La Thaïlande a bien d’autres richesses à offrir ;)

    Bangkok est une ville vivante qui, à chaque instant, reflète le choc des cultures. Celui des traditions ancestrales et de la société de consommation où contraste le luxe et la pauvreté. C’est une ville très colorée et pleine de contradictions qui ne laissent pas indifférent. Des immeubles modernes de 200 mètres côtoient de vieux temples. Une majorité de femmes Thaïlandaises très prudes travaillent normalement pour subvenir aux besoins de leur famille, d’autres sont gogo-girls. La prostitution est concentrée en certains endroits de Bangkok que certains recherchent, mais que d’autres évitent. Il est vrai qu’il n’est pas rare de croiser une jeune fille Thaï aux bras d’un touriste bien plus âgé au détour d’une rue ou dans un centre commercial. C’est un fait, beaucoup de touristes vont en Thaïlande pour cette raison et les différents reportages sur le sujets, ne font qu’encourager davantage ce phénomène. Si beaucoup d’hommes Thaïlandais sont volages et profitent également de ces "services", je pense que c’est dans la plus grande discrétion… Les femmes Thaïlandaises sont extrêmement jalouses et intolérante à ce sujet.

    Etant marié depuis 5 ans à une Thaïlandaise, et vivant depuis quelque-temps à Bangkok, je retiendrais plutôt de ce peuple , l’ amabilité ainsi que le respect qu’ils portent à leurs traditions et au soucis du bien-être de leur famille, plus particulièrement de leurs aînés. Ils ont également un très grand sens du dévouement lorsqu’il s’agit de leur famille. Ce qui peut expliquer pourquoi des jeunes femmes de familles des régions les plus pauvres de Thaïlande décident de se "sacrifier" pour le reste de leur famille. Mais encore une fois je pense que c’est loin de refléter une majorité de ces filles.

    J’invite donc chacun à dépasser les clichés et s’enrichir en faisant ses propres expériences puis en les partageant ;)

    Ps: Pour l’anecdote, les parents de ma femmes ont été terriblement choqués de voir des femmes "exposées" aux yeux de tous dans des vitrines, le long de certaines routes principales de Belgique, de jour comme de nuit… Chose à laquelle plus beaucoup de personnes ne prêtent vraiment attention ici…

Laisser un commentaire